Actu isère

Covid-19 : en Isère, l’épidémie toujours …

today11 novembre 2020 5

Background
share close

Covid-19 : en Isère, l’épidémie toujours en roue libre avec une trentaine de décès en trois jours et 252 nouvelles hospitalisations…

Il faudra attendre encore au moins quelques jours avant de percevoir les effets du confinement dans notre département. En attendant, l’hécatombe continue.

 

La gravité de la situation s’est traduite par le décès de 32 personnes en milieu hospitalier entre vendredi et dimanche en Isère. Photo Le DL /Benoît LAGNEUX

Plus d’une semaine après le début du confinement, les indicateurs ne semblaient pas témoigner ce week-end d’un infléchissement de la courbe épidémique dans le département de l’Isère. Le principal d’entre eux, celui des nouvelles hospitalisations au cours d’une période donnée, permet de se faire une idée assez précise du nombre de patients ayant développé une forme grave de la maladie. Selon les éléments mis en ligne par Santé publique France (SPF) sur le tableau de bord quotidien gouvernemental, 252 patients Covid ont été admis dans les établissements hospitaliers isérois au cours des trois derniers jours de la semaine dernière, avec un afflux particulièrement important lors de la journée de vendredi (115).

Le quatrième taux de positivité de France

À titre de comparaison, 222 nouveaux patients Covid avaient été hospitalisés lors des trois derniers jours de la semaine précédente, c’est-à-dire les 30 et 31 octobre ainsi que le dimanche 1er  novembre. Et il y a quinze jours, toujours en fin de semaine, le nombre d’hospitalisations était de 188.

En outre, 41 personnes atteintes du virus ont dû être transférées en réanimation entre vendredi et dimanche en Isère, ce qui représente une augmentation par rapport aux trois jours pris en référence lors de la semaine précédente (39 admissions en réanimation entre les vendredi 30 octobre et dimanche 1er  novembre). Si la variation est peu importante (+2), il faut garder à l’esprit qu’elle s’effectue sur des chiffres déjà élevés.

La gravité de la situation se traduit également par un nombre de décès (32) à l’hôpital à peine inférieur à celui des trois jours de la fin de semaine précédente (36). Dix patients Covid étaient décédés en milieu hospitalier lors de la période précédente (du vendredi 23 au dimanche 25 octobre).

Chiffres éloquents : lors de la première vague épidémique, le territoire hospitalier Sud-Isère avait à déplorer le décès d’environ 25 patients Covid par semaine. Pour les seuls trois jours de vendredi, samedi et dimanche, il comptabilise 23 décès (19 au CHU et 4 au Groupe hospitalier mutualiste)…

Parallèlement à ce sombre tableau hospitalier, les indicateurs de transmission restent au plus haut. En Isère, pour la période du 30 octobre au 5 novembre, le taux d’incidence (nombre de cas positifs rapportés à la population) était de 875/100 000 habitants. Et le taux de positivité (pourcentage de tests positifs) était de 32,7 %, soit le quatrième de France après la Savoie (36,6 %), la Haute-Savoie (35,6 %) et la Haute-Loire (33,1 %).

Un appel aux sportifs

Pour ne rien arranger, la crise demeure profonde dans les Ehpad, au point que le professeur Gavazzi, qui pilote la cellule de liaison entre le CHU et ces établissements, a lancé un cri d’alerte en fin de semaine dernière dans nos colonnes et annoncé qu’un appel aux bonnes volontés au sein de la population est à l’étude. Selon nos informations, environ 750 résidents d’Ehpad seraient malades du nouveau coronavirus dans les établissements du Sud-Isère [lire également par ailleurs].

Dans ce contexte de très forte charge pour les établissements hospitaliers, dans lesquels de nombreuses interventions chirurgicales ont été reportées pour permettre d’ouvrir des lits Covid, les opérations urgentes sont toujours assurées et les patients lourds des services de médecine sont toujours pris en charge (nos éditions du vendredi 6 novembre), mais au prix d’une mobilisation sans précédent pour les soignants et les structures.

Si, en dépit du confinement, les accidents de voie publique, de montagne ou de sport, venaient à se multiplier dans les prochains jours – leur pratique étant favorisée par le beau temps – les services de traumatologie, de soins intensifs et de réanimation pourraient être très rapidement débordés, tant la marge de manœuvre actuelle est étroite. Ainsi, sur les forums spécialisés et les réseaux sociaux, des médecins qui pratiquent eux-mêmes la montagne multiplient les mises en garde, en recommandant aux usagers de la montagne de se cantonner, dans le respect des règles du confinement bien entendu, à des activités paisibles…

 

Source : Le Dauphiné Libéré

Written by: admin

Rate it

Previous post

Actu isère

Covid : à Fontaine, les communistes réclament des masques pour les écoliers à la mairie

Dans un courrier adressé au maire, la section Fontaine Rive gauche du Drac du parti communiste réclame des masques gratuits pour les écoliers devenus obligatoires dès l’âge de 6 ans : “Cela représente un coût non négligeable pour un grand nombre de familles de notre commune dont les ressources ont chuté gravement en raison des conséquences de la crise sanitaire. Plus d’un million de personnes ont basculé en France en dessous du seuil monétaire de pauvreté, une réalité qui n’a […]

today8 novembre 2020 9


Similar posts

Actu isère

Covid-19 : en Isère, l’épidémie toujours …

Covid-19 : en Isère, l’épidémie toujours en roue libre avec une trentaine de décès en trois jours et 252 nouvelles hospitalisations… Il faudra attendre encore au moins quelques jours avant de percevoir les effets du confinement dans notre département. En attendant, l’hécatombe continue.   La gravité de la situation s’est traduite […]

today11 novembre 2020 5

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contactez-nous

0%